Dans un monde sous la pression des avancées technologiques, il est difficile pour les entreprises de se passer de l’outil informatique, voire impossible. De même, cet usage fait dans le mauvais ordre et sans précaution préalable peut détruire l’entreprise au lieu de l’aider à progresser. L’informatique devient dangereuse lorsque l’on ne prévoit pas de plan B ou ne suit pas de près son évolution. C’est dire que l’on doit déjà envisager tous les cas de figure. C’est à ce titre seulement que l’on pourrait bénéficier de tous les avantages de l’outil. C’est ce qui explique l’avènement du concept de supervision informatique. Il s’agit d’un processus de surveillance du réseau informatique disponible pour les entreprises. On vous dit tout à ce sujet dans cet article.

La supervision informatique, que devez-vous comprendre ?

La supervision informatique est un processus permettant de garder un œil sur tout le réseau informatique et les applications d’une structure de même que sur les pare-feu et les antivirus.

Il s’agit d’un moyen dynamique de contrôler l’activité d’une entreprise. C’est un ensemble de combinaisons utiles à toutes les entreprises à l’ère du numérique. Le système de supervision informatique fournit des données précises et pertinentes sur les différents problèmes et les situations diverses qui se remarquent au niveau du réseau informatique. Cela en fait un outil de choix pour l’atteinte des objectifs de la structure.

Tout en fonctionnant dans ce contexte, la supervision permet de faire remonter les informations au responsable attitré pour que les dispositions soient prises. Lorsque le bilan est réalisé, souvent automatiquement sur le réseau, tout est envoyé à la base pour évaluation de la menace. C’est ainsi que les autorités présentes sont alertées pour que l’affaire soit résolue.

Comment fonctionne donc la supervision informatique ?

D’abord pour employer la supervision informatique, il faut avoir un bout de connaissances en informatique. Il ne s’agit pas d’être un crack de l’outil informatique. Il faut juste en maitriser les rudiments. Ainsi, on doit être capable d’ouvrir ses mails, de programmer convenablement les alarmes et de les suivre selon le degré de l’urgence en question.

Pour commencer, les données de base comme les règles, les niveaux de tolérance approuvée, les espaces à risques, les zones concernées, les miradors déjà en place doivent être analysées. Toutes ces informations doivent être mises comme données de paramétrage de l’outil. Cela sert de critères de supervision. Ainsi, les alertes seront données si seulement il y a une réelle menace en termes de règles établies. Les informations doivent être à ce niveau fiables, pertinentes et spécifiques.

  • Fiabilitéde l’information : les informations à livrer à propos d’un environnement informatique sont obligatoirement soumises à la loi de la fiabilité. C’est ce qui permet à l’outil de ne pas se baser sur de fausses données. La sécurité des SI est assurée au mieux. Tout ce qui entre dans les paramètres est à prendre en compte. Cela sous-entend que les conditions d’installation ont été convenablement remplies.
  • Pertinence de l’information: toutes les données n’entrent pas en ligne de compte pour le paramétrage. Celles qui doivent servir sont en conformité avec les besoins de l’entreprise en ce qui concerne un secteur particulier. Il revient à l’administrateur de définir les clauses, les normes et autres. Après l’audit, il se chargera d’entrer les données les plus utiles avec précision. Cela permet de voir réellement l’efficacité de l’outil.
  • Spécificité de l’information : ce paramètre stipule que toutes les informations sont en lien avec l’entreprise. Il ne s’agit pas de copier les données d’une entreprise concurrente. Chaque fait, chaque évènement ou chaque donnée est spécifique à une entreprise. La structure donne les informations qui ont trait à sa vie propre. Le plagiat est à bannir pour ne pas récolter des données erronées.

Le fonctionnement de la supervision est simple. Une fois le paramétrage réalisé avec les informations convenables, tous les fichiers vont être revus et fouillés. Une analyse poussée va s’opérer sur tous les types de fichiers pour une meilleure compréhension du fonctionnement de l’entreprise ainsi que l’archivage des différents problèmes et réglages qui se sont réalisés sur le dispositif informatique de la structure.

Ce sont ces données qui sont stockées dans un monitoring. Ce logiciel se charge d’émettre les alertes pour informer à temps les personnes compétentes d’un problème à venir ou déjà survenu. L’alerte est faite suivant les données à disposition.

L’administrateur recevant l’alerte prend en compte les différentes informations fournies par le dispositif pour se faire une idée de ce qui peut se faire pour l’amélioration du système. Ainsi, il va décider du niveau d’urgence. S’il constate qu’il n’y a pas de raison de s’inquiéter, il soumet le phénomène à une surveillance simplement. Si c’est une affaire assez grave, il prend des dispositions et relaie l’information aux autres autorités en ligne pour une prise de décision. C’est donc en dernier ressort l’administrateur qui exploite à nouveau les informations du logiciel. 

Les caractéristiques de l’outil de supervision informatique

Les caractéristiques de cet outil se résument aux paramètres habituels des protecteurs dynamiques. C’est dire qu’il est doué d’une interface très perfectionnée, de paramètres faciles à exploiter et d’utilisation simple. Tous ces paramètres se résument aux deux faces de l’informatique.

  • La face physique: l’outil de supervision informatique est en premier lieu facile à installer. C’est un logiciel que l’on peut acquérir chez différents fournisseurs. Plusieurs marques sont actuellement en concurrence pour fournir à la clientèle un outil à la hauteur des attentes. Pour un début, après l’installation, l’administrateur doit remarquer que la face physique de l’application a une ouverture vers le WEB. Cela veut dire que des données connectées sont exploitées pour la proposition de solutions en cas de défaillance du système. Plus la connexion est bonne, plus spontanée est l‘alerte en cas de couac. En plus de ce paramètre indispensable, le paramétrage se fait en suivant les instructions. C’est dire qu’on a une liste de données à fournir. L’application aide à ne pas se tromper sur l’information à fournir en temps réel.
  • La face virtuelle: la face virtuelle suppose une efficacité à la hauteur de la confiance accordée par le client. Un système de supervision de données rend compte d’informations exploitables. Cela veut dire que l’outil surveille tout ce qui se fait dans l’entreprise en partant du réseau informatique lui-même pour le trafic réalisé. Toutes les données sont regroupées et mises en ordre pour un réinvestissement au moment opportun. C’est un aspect qui aide à reconnaitre un outil de supervision informatique. La manière la plus difficile de gérer un réseau informatique est de vouloir tout faire soi-même. C’est donc la facilité d’action que cet instrument de sécurité apporte. 

Conditions préalables pour l’utilisation

Avant de se mettre dans la vague des entreprises faisant recours à un système d’exploitation, il convient de faire des adaptations ou des plans appropriés. Cela passe par le contrôle du système pour un recensement des données à utiliser.

En fait, il est question ici de la réalisation d’audits. Mais avant, il faut faire un plan pour savoir où en est l’entreprise et ce dont on a besoin comme système de protection. Il est préférable de comprendre son réseau informatique dans les moindres détails. L’audit participe au renforcement de cette connaissance. C’est un processus de mise en lumière de toutes les différentes données de l’entreprise qu’elles soient physiques ou informatiques (virtuelles). Cela rend plus intelligent le choix et plus performant l’outil. L’audit intervient pour la vérification de quelques données.

  • Les données liées au réseau: ce sont les premières informations à soumettre à l’audit. Si elles sont bonnes, l’outil à choisir sera plus adapté aux besoins de l’entreprise. Les données liées au réseau sont plus évolutives avec les flux et reflux à gérer. L’audit s’empare des données à ce niveau pour un archivage utile pour le futur, c’est-à-dire le choix de l’application.
  • Les données liées aux applications: les applications constituent des ouvertures pour n’importe quelle intrusion dans le système informatique d’une structure. Il convient de voir si certaines d’entre elles ne sont pas déjà devenues nocives pour l’entreprise.
  • Les bénéfices: la rentabilité de l’entreprise, voire sa productivité sont prises en compte. Chaque entreprise informatisée archive ces données pour savoir où en est sa progression. Plus elle évolue dans la ligne droite mieux c’est. Ainsi, l’audit pourra trouver les éléments qui lui serviront de fers de lance.

Atouts de la supervision informatique pour une entreprise

Une entreprise qui prévoit utiliser un outil de supervision d’entreprise est avant tout à la recherche d’un moyen dynamique de s’auto-analyser afin de voir venir les catastrophes ne serait-ce que pour les affronter de façon efficiente. Il y a donc un intérêt énorme pour les structures possédant un réseau informatique de se doter d’un outil de supervision informatique.

Anticipation des catastrophes numériques

Au niveau d’un système informatique, les pannes sont les éléments les plus nuisibles. Lorsqu’il n’est pas possible de les voir venir et de les sentir, il est compliqué de trouver des solutions dans le bon timing. Il s’agit de faire la bonne opération au bon moment. Le logiciel de supervision informatique veille à alerter à temps l’administrateur lorsque survient un problème, voire même avant. Tout dépend du seuil de tolérance inscrit dans la base de données.

En fait, lors du paramétrage, les informations entrées sont les références pour la supervision informatique. Une fois que le logiciel détecte un fonctionnement, une activité suspecte, elle se charge de faire le retour à celui vers qui il est dirigé, en l’occurrence l’administrateur. Le travail est fait de telle sorte que la chaîne de la hiérarchie est respectée pour une réaction prompte et sans faux plan. Si le seuil est bien bas, les alertes se faisant automatiquement, l’administrateur va avoir à sa disposition de bonnes données. Il saura quoi faire pour résoudre un problème.

Possibilité de traçage et d’analyses

Grâce à la supervision informatique, une base de données constamment actualisée est à disposition. Le logiciel en opérant convenablement dans les limites assignées réussit à se faire une place. Cela lui permet de suivre l’évolution de chaque phénomène, le tour des données, la gestion du trafic, les explorations réalisées par les différentes applications, l’efficacité du pare-feu et des antivirus. Toutes les données collectées avec ces différents contrôles sont stockés, mieux, archivés. Ainsi, il existe une sorte de bibliothèque numérique disponible sur les différentes activités de la structure.

L’administrateur et son équipe peuvent à présent faire des analyses concrètes pour savoir ce qu’il y a lieu de faire. Par exemple, si un problème survient au niveau du réseau informatique, c’est aux décideurs d’analyser cela pour retrouver si possible les traces dans les informations recueillies. Puisqu’ils ont reçu toutes les alertes en temps réel, le travail ne doit plus être difficile. D’ailleurs, les alertes sont répertoriées suivant l’urgence. S’il est confronté à une reprise, le logiciel va le notifier. Vous saurez par où transitent les parasites et pourrez les suivre. Ainsi, le traçage est réalisé avec simplicité. Du coup, les analyses sont pertinentes compte tenu de la connaissance de la source grâce à la base de données bien rangée.

Productivité renforcée

Toutes les entreprises nourrissent le rêve de côtoyer le sommet. Il s’agit d’évoluer pour devenir une concurrente de taille dans son secteur. À l’heure de l’évolution technologique, l’emploi de l’informatique est bien plus qu’une nécessité. Elle est devenue de ce fait un mal nécessaire. Cela oblige à trouver des moyens pour protéger son réseau informatique, mais également pour protéger son entreprise contre l’informatique. Par le biais de la supervision informatique, on réussit à prendre la mesure des évènements à leur juste valeur. Lorsque les décisions sont prises de façon adéquate, l’entreprise en sort gagnante. Si elle ne connait pas de problème, elle prospère sans entrave. C’est un atout non négligeable.

La protection du système peut alors se faire à distance. Les différents travaux comme la mise en marche d’une partie du système, la récupération de données en cas de perte et autres opérations connexes se font avec une certaine aisance. Il résulte de cette série d’éléments progressifs que la supervision informatique participe au renforcement de la productivité d’une entreprise.

Une liste de logiciels de supervision informatique

Nagios

Nagios est considéré comme un leader dans le domaine de la fourniture d’une supervision informatique de qualité à travers son monitoring. Les données à disposition résultent de tests successifs organisés dont les résultats sont archivés. Cela permet de posséder une source d’informations fiables sur son entreprise. Chaque information est inscrite avec précision selon la période et le problème ayant entrainé son avènement.

L’interface de l’application proposée n’est tout de même plus en adéquation avec les besoins du milieu. Les informations y sont cachées. C’est le dispositif manuel qui dérange beaucoup les utilisateurs. Il ne leur permet pas de réussir à gérer aussi rapidement que voulu toutes les données liées à une grande structure.

Centreon

Centreon est un produit venant corriger les défaillances de Nagios. En exploitant le système de hiérarchisation et de classification des données de son prédécesseur, il réalise avec des fonctionnalités ajoutées l’actualisation des données. Ainsi, le rapport fourni par le logiciel est en adéquation avec les besoins de l’administrateur averti. Il a par la suite accès à toute la base de données par le biais d’une interface à la hauteur de ses attentes. En fait, l’interface est plus simple et dynamique. Elle est facile d’usage. Cela permet à toute sorte d’entreprises d’en faire un emploi selon les besoins reconnus.

En réalité, la supervision informatique dépend du rapport entre l’administrateur et son entreprise. S’il sait comment gérer les informations qui lui parviennent, aucun problème ne peut ébranler les fondations de la structure. Même avec une supervision informatique, le travail se fait principalement en équipe. Il s’agit d’un groupe dynamique de professionnels qui analysent les données à dispositions. Lorsque le monitoring est optimisé par le paramétrage, la supervision informatique est efficiente et l’entreprise s’en porte mieux côté productivité. L’intérêt d’un tel outil pour une structure opérant dans n’importe quel secteur est donc clair : la redynamisation des données de l’entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here