Plusieurs technologies de connectivité sont disponibles pour permettre de connecter efficacement ses objets à internet. Le choix d’un réseau ou de l’autre va donc dépendre de ses besoins et de ses objectifs en matière d’IoT. Toutes ces solutions de communication se regroupent en deux principales technologies : les réseaux à grande portée et les réseaux à petite portée.

La connectivité de courte portée ou réseau court

Aussi appelée short range en anglais, la technologie qui intervient dans cette catégorie est basée sur la communication de proximité. Cela signifie que les objets que vous souhaitez connecter doivent être proches l’un de l’autre pour pouvoir interagir. Différents types de réseau peuvent être utilisés ici.

  • Le BLE ou Bluetooth Low Energy

Très largement répandu à travers le monde, le BLE aussi appelé Bluetooth smart est l’un des principaux protocoles Bluetooth intégrés au Wearables. On le retrouve également dans tous (ou presque) les terminaux multimédias actuels, de même que dans certains appareils médicaux. Outre les nombreuses possibilités de connexion qu’il offre, il permet une consommation énergétique 10 fois inférieure à celle des autres standards.

Vous pouvez en outre opter pour le Bluetooth Wesh, qui permet de mettre en place un réseau d’objets connectés plus large.

  • Le réseau Wifi

Avec le Wifi, il est possible de transférer des données très volumineuses à une vitesse de communication pouvant atteindre 600 mégabits par seconde. Il s’agit d’un protocole bidimensionnel, utilisé comme technologie de connectivité dans beaucoup d’objets connectés. L’un des plus grands avantages du Wifi, c’est qu’il permet une mise à jour facile des appareils. Cependant, il est beaucoup plus énergivore en termes de consommation d’énergie.

  • Le réseau RFID

RFID, Radio Frequency Identification ou identification par fréquence radio en français, est une technologie à basse fréquence qui utilise les ondes magnétiques pour fonctionner. Ce protocole généralement intégré aux antivols ou implanté aux animaux sert à identifier ou à tracer les objets. Son principe de fonctionnement s’appuie sur la récupération, l’analyse et ensuite le transfert de données, à travers un lecteur de courte portée. Si le RFID fonctionne uniquement grâce à l’énergie radio, sa mise en place nécessite cependant un certain investissement.

Il existe en outre plein d’autres technologies qui peuvent permettre d’établir un réseau objets connectés fiable.

  • Le ZeeWave ou Z-Wave

Cette technologie sert de réseau de communication principal dans le domaine de la domotique. Tout en offrant une portée de base de 30 mètres, il est facile à mettre en place et se révèle très pratique pour interconnecter les équipements de la maison. Il fonctionne sur le même principe que le ZigBee qui, quant à lui, est plus économie en termes d’investissement et de dépense énergétique. Sa portée n’est cependant que de 10 mètres.

  • Le NFC

Le protocole NFC (Near Field Communication) est un système d’échange de données à courte distance qui résulte de la RFID. Il s‘agit d’une technopole généralement utilisée entre autres pour le paiement automatisé, via téléphone, montre connectée ou tout simplement une carte.

  • Le réseau EnOcean

Il s’agit de la technologie basse consommation la moins énergivore de toutes. Son fonctionnement nécessite en effet deux fois moins d’énergie que celui du Bluetooth Low Energy. Et pour cause, ce réseau IoT s’appuie sur des capteurs de mouvement et de température pour puiser l’énergie dont il a besoin dans son environnement.

  • Le Wirepas

Wirepas, du nom de son développeur, est un protocole destiné principalement au secteur de l’éclairage intelligent, de l’énergie et de l’asset tracking. Basé sur le BLE, il permet à l’utilisateur de disposer d’un réseau pouvant accueillir jusqu’à 4 milliards d’équipements connectés.

Les connectivités de longue portée ou réseau long

Vous l’avez sans doute compris, les systèmes de communication utilisés dans cette catégorie fonctionnent à longue distance. On les désigne également sous le terme Longue range en anglais.

Le réseau cellulaire

On parle bien entendu ici de GSM, 2G, 3G, 4G, 5G ou encore de LTE-M, le tout proposé par les opérateurs de télécommunication. Aussi bien à travers les téléphones portables que les objets connectés, ces différentes technologies permettent des transferts de données, aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale.

Les réseaux Sigfox, NB-IoT et Lora

Il s’agit de technologies qui, depuis un moment, sont très présentes dans le domaine de l’internet des objets.  Elles permettent de créer des liaisons de très longue portée, tout en offrant un fonctionnement basse consommation. C’est la raison pour laquelle elles sont qualifiées de réseaux LPWAN, ce qui signifie Low Power Wide Area Network.

Comment choisir son réseau pour son objet connecté

Le choix d’un réseau de communication adapté à ses besoins en IoT doit se faire en prenant en compte plusieurs critères, à savoir :

  • La portée ;
  • La consommation énergétique ;
  • La durabilité ;
  • La capacité ;
  • La qualité ;
  • La facilité de mise en œuvre ;
  • Le coût.

Par ailleurs, il est tout à fait possible de baser le fonctionnement de son objet connecté sur plusieurs réseaux. Dans tous les cas, le choix devra bien entendu se faire en fonction de sa stratégie IoT et des coûts que vous êtes prêt à engager dans sa mise en œuvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here