Metaverse – La révolution d’Internet et comment les marketeurs peuvent l’utiliser

Le terme est sur toutes les lèvres depuis quelques semaines. Mais pour l’instant, de nombreuses spéculations et demi-vérités circulent encore sur les réseaux sociaux et les plateformes en ligne à propos de ce concept. De quoi s’agit-il exactement et que signifie le Metaverse pour le marketing en ligne de demain ?

La différence avec les sites web et les réseaux sociaux traditionnels réside dans l’expérience immersive qu’offre le metaverse, avec un soupçon de science-fiction. Les activités les plus diverses, comme travailler, faire des achats, jouer ou même voyager, sont possibles dans le metaverse. Mais tout cela se fait sous la forme d’un avatar, une version virtuelle de vous-même. Le metaverse complètement abouti est pour l’instant encore l’avenir, mais il existe déjà quelques éléments qui ont été développés. Il existe d’ores et déjà des possibilités passionnantes pour les entreprises de profiter du metaverse.

Qu’est-ce que le metaverse ?

Le mot « metaverse » est une combinaison du préfixe meta- (qui signifie « au-delà ») et univers. Il décrit un espace virtuel collectif créé par la fusion d’une réalité physique virtuelle étendue et d’un espace virtuel physiquement persistant. Ce dernier inclut tous les mondes virtuels, la réalité augmentée et Internet. Ce terme est souvent utilisé pour décrire le concept des futures itérations d’Internet, qui consistent en des espaces virtuels 3D permanents et partagés, reliés à un univers virtuel perçu. En revanche, un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur, tel que World of Warcraft, ne comporte qu’un seul monde.

Dans le metaverse, les utilisateurs participent à la création du monde

Le sujet a vraiment pris de l’ampleur à l’automne 2021. Fin octobre, le fondateur et CEO de Facebook Mark Zuckerberg a annoncé qu’il allait rebaptiser son entreprise Meta et qu’il se consacrerait désormais principalement au développement d’un univers virtuel parallèle, le Metaverse. Les utilisateurs devraient pouvoir évoluer en tant qu’avatars dans un monde virtuel et y travailler, jouer et communiquer et interagir de différentes manières.

L’annonce de Zuckerberg a eu un effet euphorisant sur l’ensemble du secteur. « Le Metaverse est la prochaine grande plateforme technologique », écrivaient début décembre de nombreux journaux. Dès la fin 2023, le volume du marché mondial des produits et services pour l’univers numérique parallèle pourrait atteindre près de 800 milliards de dollars.

La définition de ce concept reste floue. Une chose se dessine toutefois clairement : le metaverse va bien au-delà de ce que nous entendons aujourd’hui par des termes tels que réalité virtuelle, réalité augmentée ou réalité mixte. Ces technologies peuvent être des éléments d’un metaverse ou y rendre possibles certaines expériences d’utilisateurs.

Technologie et équipement

Pour entrer dans le metaverse, il faut plus que des lunettes VR. Il faut donner l’impression d’un monde complètement différent, où nos cinq sens jouent un rôle important. En effet, ils doivent tous être simulés afin de fournir une impression parfaite du metaverse. Des ingénieurs, des scientifiques, des professeurs et bien d’autres travaillent à la fabrication d’un équipement adapté. Il s’agit notamment de :

  • lunettes VR (vision, audition),
  • de capuchons nasaux (odeur),
  • d’actionneurs de langue (goût)
  • et de gants robotisés (toucher).

En outre, de nombreux fabricants travaillent d’arrache-pied à la mise au point d’appareils qui permettront aux utilisateurs de se déplacer presque sans difficulté dans le cyberespace. La start-up américaine Ekto-VR a par exemple présenté les « Ekto One Simulator Boots », une sorte de chaussures de marche VR qui permettent aux utilisateurs de se déplacer dans le metaverse sans risquer d’accident dans le monde réel.

Mais la technologie la plus impressionnante qui sera utilisée pour Metaverse est ce que l’on appelle l’interface cerveau-ordinateur, qui peut transmettre certains signaux à un ordinateur à l’aide d’une puce dans le cerveau. Ainsi, les mouvements peuvent être envoyés du cerveau à l’ordinateur et différents sens peuvent être renvoyés de l’ordinateur au cerveau. Le meilleur exemple est l’entreprise Neuralink du patron et fondateur de Tesla, Elon Musk. Bien que cette technologie soit destinée à aider les personnes souffrant de lésions ou de limitations neurologiques à contrôler par la pensée des appareils tels que les smartphones, les interfaces cerveau-ordinateur telles que Neuralink pourraient devenir la technique du futur et donc éventuellement la clé du Metaverse.

Mais pourquoi Mark Zuckerberg est-il si obsédé par le metaverse ?

Bien sûr, c’est avant tout pour des raisons financières et probablement parce que le fondateur de Facebook n’est actuellement pas très apprécié en matière de protection des données, dans le Web 2.0. C’est pourquoi Zuckerberg investit très tôt son argent dans le metaverse, afin de prendre une longueur d’avance sur la concurrence. Grâce à son travail sur Oculus, il a pu accumuler de nombreuses connaissances sur la réalité virtuelle et les utiliser en conséquence pour ses projets dans le metaverse. Sur l’Internet frnaçais actuel, Google est le leader incontesté du marché avec 85 % de parts de marché. Si nous partons du principe que le Metaverse sera l’Internet du futur, Zuckerberg veut certainement s’établir en première position en tant que leader du marché avec son groupe Meta.

Les inconvénients du metaverse

Nous ne pouvons plus nous imaginer une vie sans Internet, son intégration dans les processus quotidiens, dans notre communication, notre organisation ou notre divertissement est devenue trop étroite. Si le metaverse devait se développer comme l’a fait Internet, cela pourrait avoir un impact énorme sur notre quotidien. Il se pourrait que nous nous perdions dans le monde virtuel du Web 3.0.

Ce n’est pas aussi absurde que cela peut paraître au premier abord. Imaginez : traverser la Grande Muraille de Chine en toute simplicité, sans prendre l’avion et sans être stressé par les vacances ? Ou profiter des Maldives sans devoir prendre de vacances ? C’est tentant, n’est-ce pas ?

Mais cela nous amène au point suivant : le metaverse fait lui aussi partie d’une entreprise économique. On peut donc s’attendre à ce que le monde virtuel ne reste pas gratuit. Il est certain qu’il faudra acheter certaines activités ou payer pour l’équipement virtuel. On pourrait citer par exemple un bien immobilier Metaverse ou de nouveaux vêtements pour notre avatar virtuel. Ce type de comportement d’achat influence ensuite à son tour les transactions en ligne. Celles-ci pourraient avoir lieu via l’utilisation de crypto-monnaies.

Le thème de la protection des données nous accompagne depuis un certain temps déjà, en particulier dans le monde du marketing, et le metaverse ne diminue en rien sa pertinence. En effet, la sécurité de nos données jouera également un rôle important dans la réalité physique virtuellement élargie. Les réponses aux questions de savoir dans quelle mesure nos données sont stockées, dans quelle mesure les avatars, qui sont des représentations de nous-mêmes, sont publics, sont encore ouvertes. Car ces données seront fort utiles pour le metaverse marketing afin que les annonceurs ciblent encore mieux leurs publicités.

Conclusion

Le Metaverse va certainement révolutionner fortement l’Internet à l’avenir, nous ne verrons probablement pas un seul Metaverse, mais de nombreux mondes différents reliés entre eux. Il est probable que la communication entre les différents mondes ne soit pas un problème majeur, mais qu’il y ait à nouveau une lutte concurrentielle pour savoir qui a le meilleur métaverse. Quoi qu’il en soit, nous pouvons nous réjouir de pouvoir utiliser à l’avenir davantage d’interactivités dans le monde numérique que ce n’est le cas actuellement, comme le montrent les lunettes VR.

Mais il n’y a pas que des avantages qui nous attendent, il y a aussi des inconvénients ou des obstacles comme la protection des données. Même si le metaverse n’en est encore qu’à ses débuts, il n’en reste pas moins que l’étude de l’univers virtuel parallèle est d’une actualité brûlante et importante. Avec le développement d’une réalité physique virtuellement augmentée, les mesures et les stratégies de marketing devraient être repensées à l’avenir.