Les webmasters qui gèrent plusieurs sites WordPress, voire des dizaines ou des centaines, savent combien cela peut s’avérer rébarbatif. Avec les mises à jour incessantes de thèmes, de plugins, de traductions, et du core de WordPress lui-même, on doit refaire encore et encore les mêmes opérations sans intérêt : se connecter à l’admin, allez voir la liste des mises à jour disponible, les sélectionner toutes, attendre, et recommencer avec le WordPress suivant.

Heureusement il existe un plugin, MainWP, qui permet de gérer un nombre en théorie illimité de sites WordPress depuis un seul site maître, le site principal, d’où le nom du plugin (“main” en anglais signifie principal). C’est un gestionnaire de sites puissant et gratuit !

Eh oui, cet article ici présent n’est pas un énième article faisant la promotion intéressée d’un plugin via des liens d’affiliation : en effet, MainWP est conforme à la philosophie d’origine de WordPress – gratuit et open-source.

Installer et configurer MainWP

Comment cela fonctionne ?

Vous devez d’abord installer et activer Main WP sur le site qui sera votre site principal, le navire amiral en quelque sorte. Installez-le de préférence sur un WP vierge qui ne vous servira que de centre de contrôle.

Ensuite, vous devez installer et activer un plugin complémentaire, nommé MainWP Child, sur chacun des sites satellites destinés à être contrôlés depuis MainWP. Cette procédure génère un code unique que vous devez entrer dans l’interface du site principal pour lui permettre de contrôler ce site satellite.

Retournez sur le site principal, cliquez sur “add site”, remplissez les infos – nom du site, url du site, etc – et indiquez l’identifiant du site satellite. Et voilà, les sites sont connectés.

Ceci fait, vous pouvez maintenant :

  • Mettre à jour d’un seul coup le core de WordPress, les plugins et les thèmes
  • Installer, activer ou désactiver des plugins
  • Organiser des sauvegardes
  • Faire des scans de sécurité pour détecter les malware, les bugs et le spam
  • Gérer les utilisateurs -admins, auteurs, éditeurs…
  • Gérer les articles et les pages – publier, mettre à jour, modifier
  • Monitorer les sites

J’entends d’ici le plafond s’effondrer sur les responsables d’agences web (par exemple ce site) qui viennent de sauter de joie ; vérifiez juste que votre hébergement est effectivement compatible avec MainWP.

Utiliser MainWP

Sauvegardes

Pour organiser des sauvegardes, MainWP vous permet d’utiliser diverses solutions tierces avec lesquels il assure la compatibilité, par exemple UpdraftPlus et BackWPup.

Il faudra alors installer et activer un de ces plugins à la fois sur le site principal et sur chaque site contrôlé.

Vous pourrez ensuite lancer des sauvegardes sur un ou plusieurs lieux de stockage, et bien sûr rétablir ou supprimer des sauvegardes.

Monitoring

De la même manière, MainWP rend possible et facile le monitoring de dizaines de sites WordPress. En fonction de l’intensité de vos besoins, vous pourrez utiliser soit la fonction basique de MainWP, valide à petite échelle, soit, pour plus de 30 sites, l’extension MainWP Advanced Uptime Monitor, qui fonctionne en utilisant l’API d’UptimeRobot.

Cette extension vous permettra de définir un intervalle de temps pour les vérifications, ainsi qu’un ou plusieurs contacts à prévenir au cas où un site serait en panne.

Extensions payantes

MainWP, gratuit ? Oui, mais bien entendu cette gratuité bien réelle sert de produit d’appel, façon freemium, à une galerie d’extensions payantes – qui n’empêche peuvent bien valoir leur prix étant donné le précieux temps de gestion qu’elles permettent de gagner.

En vrac, ces extensions proposent de gérer les réglages des sites satellites, de les cloner, d’avertir en cas d’erreur 404, de voir les stats Google Analytics, de vérifier les performances techniques via Google Pagespeed et Lighthouse, ou encore de faire fonctionner le système en marque blanche.

Conclusion

En concurrence avec d’autres plugins de gestion de masse de sites WordPress, comme ManageWP et InfiniteWP, MainWP fait très bien le job, en version gratuite comme en version payante.