Entre les caméras connectées, les montres ou les télévisions intelligents, les assistants numériques ou même les thermostats, le marché des objets connectés progresse à une allure fulgurante. On estime que d’ici 2025, on comptera plus de 75 milliards d’objets connectés à internet. Si les fabricants s’attachent à proposer des appareils toujours plus sûrs et plus performants, le fait est que tous les appareils qui se connectent à l’immense toile du web peuvent être sujets à des piratages. Voici les bons gestes et les précautions à prendre pour éviter de perdre le contrôle de votre gadget connecté.

Renforcer la sécurité des appareils connectés avec des logiciels performants

Les cyberattaques contre les appareils connectés concernent plus généralement les entreprises, mais il faut savoir que la grande variété d’appareils connectés qui servent aujourd’hui au quotidien pour de nombreux particuliers rend ces derniers tout aussi concernés. Dans des pays comme la France ou les États-Unis, de nombreux cas de piratage de téléphones ou de simples mails via des ordinateurs ont ainsi occasionné des vols de sommes monétaires très importantes.

Si vous souhaitez conférer à vos appareils connectés, la solution la plus sûre consiste en l’installation de logiciels performants conçus par des experts de la sécurité informatique. Certains professionnels de ce domaine sont largement reconnus pour leur expertise à l’échelle internationale en matière de sécurité informatique. Des solutions éprouvées comme Kaspersky Internet Security vous permettront par exemple de sécuriser votre connexion de manière optimale. Des solutions plus spécifiques comme Kaspersky Total Security sont également conseillées pour sécuriser l’ensemble des données relatives à votre vie privée.

De manière générale, il est donc fortement recommandé de multiplier les protections, les pare-feu, et les systèmes de contrôle d’accès pour les maisons connectées par exemple, pour éviter par exemple qu’un appareil connecté initie automatiquement et de façon incontrôlée une connexion au réseau local. Ces précautions valent aussi bien pour les appareils que l’on utilise pour un usage personnel que pour les ordinateurs sur lesquels de nombreuses données sont stockées. Avec des technologies comme le Cloud par exemple, il est important de comprendre que tous vos appareils connectés peuvent constituer un accès à vos données dans leur ensemble sur tous vos appareils, en l’absence de mesures de protection adéquates.

Des solutions concrètes à appliquer pour protéger ses appareils connectés

Au nombre des recommandations de la Commission nationale de l’informatique et des libertés dans le cadre de la protection du consommateur et de ses données personnelles, il existe quelques précautions simples à prendre et qui touchent au bon sens. Il est par exemple recommandé de :

  • Changer systématiquement le paramétrage d’usine des appareils que l’on acquiert, c’est-à-dire de définir des mots de passe ou de codes de verrouillage personnels.
  • Le réseau WIFI auquel l’on se connecte devra aussi être sécurisé de la meilleure manière.
  • Les mises à jour recommandées doivent également être effectuées dès que nécessaire, car elles constituent des améliorations en matière de sécurité (entre autres points).
  • L’utilisateur veillera à désactiver le partage des données sur les appareils concernés par ce point, et fera preuve de prudence de manière générale en éteignant un objet connecté qui n’est pas en cours d’utilisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here