L’hébergement d’un site internet est un facteur d’une importance capitale quant à la visibilité de celui-ci. Décider de le faire soi-même peut s’avérer dispendieux et peu pratique. Et lorsqu’il faut choisir un prestataire, qu’est-ce qu’on peut avoir l’embarras de choix. Le marché regorge d’une myriade d’hébergeurs web. Voici 4 conseils pour choisir le meilleur.

Le meilleur hébergeur : un choix sur mesure

Il est important de savoir que le choix du meilleur hébergeur est assez relatif. Le meilleur hébergeur pour une entreprise X n’est pas forcément celui qui conviendra à une entreprise Y. Alors, même si le choix du meilleur hébergeur peut se faire par recommandation, il est quand même important d’ouvrir les yeux sur de nombreux autres critères relatifs et spécifiques à chaque entreprise ou site internet.

Recenser ses besoins d’hébergement web

Retrouver l’hébergeur le plus adapté en face d’une multitude d’offres et de propositions ne peut se faire sans savoir exactement les besoins d’hébergement du site en question. Pour déterminer les réels besoins d’hébergement pour un site internet, voici quelques points sur lesquels se focaliser :

  • Le genre de site à mettre sur pied ;
  • Le langage de développement souhaité ;
  • La méthode de gestion des contenus ;
  • Le besoin d’une application Windows ;
  • La nécessité ou non d’un logiciel particulier pour le site web ;
  • Le volume du trafic prévu pour le site internet et le besoin de base de données.

Il s’agit là de quelques questions fondamentales pour définir le profil du site web et connaître à juste titre les formules d’hébergement qui lui conviennent le mieux.

Choisir un type d’hébergement

Il existe cinq types distincts d’hébergement web que sont : l’hébergement gratuit, l’hébergement mutualisé, l’hébergement VPS, l’hébergement sur le cloud, l’hébergement dédié.

L’hébergement gratuit

L’hébergement gratuit est un hébergement qui n’est pas payant. Considérant que le prix d’un hébergement web est fonction des services proposés, il est suggéré de ne pas opter pour ce type d’hébergement.

L’hébergement mutualisé

L’hébergement mutualisé est une forme d’hébergement où plusieurs sites se partagent le même serveur. Il est efficace et non onéreux. Il est absolument adapté aux sites dont le trafic est faible ou moyen ou pour les sites débutants.

L’hébergement dédié

Contrairement à l’hébergement mutualisé, l’hébergement dédié est un type d’hébergement où l’espace du serveur est attribué à un et un seul site. Ce dernier pourra donc jouir à volonté de l’espace disponible sur le serveur. Il s’agit d’un type d’hébergement relativement onéreux, qui nécessite de bonnes connaissances en administration de serveur web. Il est beaucoup plus convenable pour les sites détenant un trafic important.

L’hébergement VPS

Il s’agit du juste-milieu entre l’hébergement mutualisé et l’hébergement dédié. Il est toujours question de partager le serveur, mais il s’agit d’une formule modulaire à l’image de l’hébergement dédié.

L’hébergement sur cloud

L’hébergement sur cloud fonctionne sur le principe de l’utilisation de serveurs virtuels en lieu et place de serveurs physiques. L’hébergement sur cloud offre l’avantage d’une bonne résistance face au piratage informatique.

Comparer les conditions des prestataires

Une fois la formule convenable de l’hébergement web définie, il est plus facile de choisir le prestataire. Mais, même à proposition de formules similaires, il est important d’ouvrir les yeux sur ces quelques critères :

L’espace disque et la bande passante

Chez les meilleurs hébergeurs, l’usage du serveur ne devrait pas être restreint. Il doit y avoir assez de place pour des contenus textuels, en images ou en vidéos.

Le client doit avoir des comptes FTP illimités,  l’accès par les protocoles FTP, FTP, sFTP, et SSH et une bonne option de sauvegarde.

La bande passante mise à la disposition du site devra être assez large pour supporter un trafic très grand. Le réseau internet devra être de très bonne qualité.

Le gestionnaire de contenus

L’hébergeur devra proposer aux clients les meilleurs gestionnaires de contenus et les plus en vogue tels que : WordPress, Joomla, Drupal, etc.

Les langages de développement du futur site internet

Le prestataire doit pouvoir supporter les langages dans lesquels le site web sera développé à savoir : Python, Ruby, PHP, etc.

La taille de la base de données et la possibilité d’héberger des comptes courriels

La base de données devra suggérer sécurité et volume. Pour ce faire, les bases de données MariaDB et PostGreSQL sont recommandées.

Il est important de vérifier que l’hébergeur choisi pourra héberger votre compte courriel, avec la possibilité d’une quantité importante ou illimitée de compte. insi, à partir du nom de domaine, sera possible de créer des adresses mail personnalisées.

En fonction de l’hébergeur, des fonctionnalités plus avancées peuvent être disponibles telles que : la personnalisation de la taille des comptes courriels, le répondeur automatique, un filtre antispam et anti-malware, une optimisation pour les logiciels usuels de messagerie comme Outlook, Thunderbird, etc.

Les certificats et autres accessoires

Les certificats SSL/TSL ne doivent pas être payants. Ils sont supposés être gratuits même en nombre illimité de même que leur support accessible à tout moment. Un sitebuilder gratuit peut-être parmi les offres de l’hébergeur. Il s’agit d’un jackpot à ne pas rater.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here